La forêt des damnés, tome 1 de Carrie Ryan

Publié le par Péléane Léana

la-foret-des-damnes--tome-1.jpgCitation :

 

« La porte est toujours bloquée par la serrure, de l’autre côté, mais du côté où j’ai démonté les charnières, elle peut bouger librement. Avec une profonde inspiration, je passe les doigts dans l’interstice sous la porte et je tire. Une fois que j’ai légèrement entrebâillée, j’agrandis l’ouverture étroite jusqu’à ce que je puisse me faufiler à travers. Le lourd panneau de bois s’incline, maintenant qu’il n’a plus ses charnières pour le tenir d’aplomb. »

 

Résumé de l’éditeur :

 

« Dans le monde de Mary, il y a des vérités simples.

Les sœurs savent toujours le mieux.

Les gardiens protègent et servent.

Les damnés, revenus de la mort, ne renonceront jamais.

Et il faut se méfier de la clôture qui entoure le village.

La clôture qui les protège de la Forêt des Damnés.

Mais peu à peu, les vérités de Mary s’effondrent

et son monde est plongé dans le chaos.

 

Un monde Post-apocalyptique peuplé de zombies.

Un histoire d’amour ensorcelante. »

 

Ma chronique :

 

Un livre qui traînait depuis longtemps dans ma PAL et dont je dois faire ma chronique depuis plusieurs mois... Bref, j’ai voulu lire ce livre parce que le titre et la couverture m’intriguaient. Et puis j’avais tellement vu d’avis positif que ça a aiguisé ma curiosité.

 

Le style d’écriture de ce roman est fluide et complet. La lecture se fait toute seule, sans forcer, sans coquilles, sans fautes. C’est agréable à lire car les mots glissent dans votre tête ; les mots, mais les images aussi. Dès les premières pages, on rentre directement dans l’histoire et on la vit. Écrit à la première personne du singulier, la narration est très bien choisie. Ça permet au lecteur de vivre le récit et les aventures tortueuses de notre Mary. De plus, les descriptions sont très bien écrites. Comme dans l’extrait cité, l’histoire est très bien imagée. L’auteur a fait un véritable travail sur les descriptions, et ça se ressent vraiment. Du coup tous les lieux et les ambiances se feront ressentir. En général, avec autant de descriptions, le rythme et la dynamique du récit sont souvent lents et interminables. Ce n’est pas du tout le cas ici, car même si les choses se passent lentement, la plume de l’auteur les rend vives et précises. Même les dialogues peu nombreux ne peuvent empêcher cette volonté de tout savoir et de tout décrire. C’est tellement bien posé que la lecture en est très belle (pourtant, c’est un monde sans pitié). Je ne me souvient pas avoir vu de répétitions flagrantes, ni de répétitions tout court d’ailleurs, sinon mon récits aurait été entrecoupé et m’aurait laissé un saveur amer sur la langue, ce qui n’est pas le cas. Je précise aussi que le vocabulaire est adapté et aux adolescents et aux adultes. Encore une fois, l’auteur a trouvé le juste milieu pour écrire son histoire.

 

L’intrigue de l’histoire est très bien trouvée. Dès le début, le lecteur est happé dans le récit et ne peut pas en ressortir sans vouloir savoir la suite des malheurs de Mary. Quoi qu’un peu prévisible sur le milieu, l’histoire est tout de même surprenante. L’ambiance qui ressort du village de Mary et de ses habitants est très intéressante : elle est stressante, prenante, romantique et angoissante. Elle donne aussi un effet de curiosité infinie. Pour une première lecture de livre de zombies de ma part, je l’ai trouvé très originale. Après je me doute que ça a du être déjà vu comme idée de base, mais le fait que les zombies restent quand même assez loin de l’histoire m’a bien plu. L’univers est bien façonné.

Les personnages sont très intéressants, surtout les sœurs qui sont en quelques sortes les gardiennes du village mais qui cachent énormément de choses. Des choses telles que vous ne les aurez jamais imaginées. Mary est le personnage principale. On apprend à l’apprécier dès le début, dès l’instant où elle parle de l’océan – cet étendu bleu dont on ne voit pas la fin –, dès la première ligne. Mais la pauvre, elle en voit de toutes les couleurs ! On sent qu’il y a de la force en elle au commencement du récit, et cette force va en grandissant, comme cette jeune fille qui devient bien vite jeune femme. Travis a l’air très sympathique, de même que Harry, mais quelque chose les retienne de faire les choses à fond, sauf dans le péril de leurs vies. Côté romance, les personnages ne sont pas vraiment gâtés !

Comme dit précédemment, les ambiances sont très bien perçues. Il en est de même pour les décors : je me suis très bien imaginée le grillage qui protège les habitants. Mais surtout, je n’oublierai jamais cette colline sur laquelle Mary rencontre Travis de temps à autre, et la façon dont ils observent les damnés. Et puis, toutes ces routes faites de couloirs grillagés et d’intersection dans tous les sens... Et cette forêt interminable... Et cette rivière...

 

Oui, j’ai beaucoup apprécié ce livre ! Oui, je lirais la suite ! Oui, je le recommande ! Par contre, j’aurais vraiment aimé en savoir un peu plus sur les sœurs et la vie dans le deuxième village, mais ça aurait gâché l’histoire.

Vous trouverez l’avis de Cali ICI, avec qui j’ai fait la lecture de ce livre en lecture commune.

 

Des qualificatifs ? Envoûtant, angoissant, prenant

Publié dans Fantasy - Fantastique

Commenter cet article

Anne Sophie 31/10/2013 19:00

il faudrait vraiment que je le lise, depuis le temps que je lorgne dessus !

Péléane Léana 17/12/2013 18:56



C'est un très bon livre avec une très bonne histoire. Lance-toi ^^