Animale, Prélude : Tambours dans la nuit de Victor Dixen

Publié le par Péléane Léana

animale---prelude

Citation :

 

« À la merci des boulets fondant sur eux, les cavaliers et leurs chevaux se mirent à tomber, tel un jeu de quilles. Nos propres pièces d’artillerie, amenées à portée du feu ennemi avant d’avoir été armées, se trouvèrent balayées les unes après les autres. »

 

Résumé de l’éditeur :

 

« Toutes les histoires ont un côté obscur…
Toutes les légendes renferment une vérité cachée…
Découvrez le récit passionnant de Tambours dans la nuit, prélude au nouveau roman de Victor Dixen à paraître le 22 août 2013 :
ANIMALE - La malédiction de Boucle d’or

Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ? »

 

Ma chronique :

 

J’ai reçu en partenariat mon premier livre avec Gallimard Jeunesse, Animale, tome 1 : La malédiction de Bouton d’or de Victor Dixen. Je suis vraiment très contente d’avoir reçu ce roman. À chaque réception de service de presse, les chroniqueurs reçoivent un communiqué de presse qui présente le lire envoyé. Sur celle-ci, Gallimard nous conseille de découvrir le prélude de Animale avant d’en entamer la lecture. Je précise que ce prélude est gratuit, et se trouve sur tous les sites de vente et en e-book, vous le trouverez facilement ici : www.gallimard-jeunesse.fr/animale. Alors j’ai lu le prélude, et je ne comptais pas en faire de chronique. Mais quand j’ai commencé le tome 1, j’ai lu en entier le communiqué de presse, et j’ai vu un mot de l’auteur, et quand j’ai lu ces mots, j’ai finalement changé d’avis :

« (…) Bien sûr je brûle d’impatience de lire ton billet sur ANIMALE, de savoir ce que tu en a pensé ! Mais en même temps , je me dis qu’il est préférable si possible d’attendre le mois d’Août pour publier les premiers échos sur la blogosphère, afin de se rapprocher de la parution. Il serait cruel de tenir tes lecteurs en haleine pendant deux mois, n’est-ce pas ? ;-) »

Voilà pourquoi je vous parle aujourd’hui de ce prélude.

 

Le style de Victor Dixen est, dans ce prélude, complexe, agréable et fluide. Vous trouverez du vocabulaire remontant à l’époque Napoléonienne, mis dans des tournures de phrase qui le rende facilement compréhensible. J’ai utilisé le mot complexe plus haut pour souligner le travail qu’à fait l’auteur sur son texte. En effet, la compréhension du texte a été très bien remodelé ce qui permet au lecteur de lire tranquillement son histoire sans pour autant s’énerver sur le texte ou aller chercher tous les mots de vocabulaire possible dans le dictionnaire. La lecture est donc fluide malgré un rythme et une dynamique plutôt lents. L’histoire se déroulant assez lentement pour un prélude. Je précise tout de même que ce prélude est en fait une nouvelle à part entière, ce qui est très étonnant. On ne s’attend pas forcément à lire un prélude de 55 pages e-books quand on veut commencé un livre. Mais ce n’est pas dérangeant étant donné la forme qu’il prend et au vu de l’histoire (voir plus bas). Sinon, les dialogues sont pas mal présents et on retrouve souvent la répétition du mot Tambour, vu que c’est le lien sur lequel repose l’histoire. Écrit à la troisième personne, on suit principalement le personnage principal et on se sent très proche de lui.

 

Justement l’histoire ! Tout le monde et depuis maintenant plus de deux mois a entendu parler de Animale et de son résumé. Pour le prélude, oubliez tout ce que vous avez appris. Enfin, mettez juste tout dans un côté de votre tête pour le lire. L’intrigue du prélude est bien préparée même surprenante. D’ailleurs, c’est très original de ré-écrire l’histoire de la fin de Napoléon sous le point de vue d’un soldat musicien. Attention, je précise à tous les historiens que l’histoire a vraiment été bien respecté, et qu’il y a ici juste un rajout Fantastique, alors ne criait pas !

Bref, l’intrigue est sympa, mais on ne s’attend pas du tout à ça. Et du coup, une fois que le prélude est fini, on se demande qu’elle rapport il peut avoir avec l’histoire de Blonde (personnage principale du roman), mais l’auteur nous réserve sûrement de belles surprise. Dans cet intermède, on suit Pierre Valandrin, devenu Piotr Valandrine par la suite. Ce personnage est une simple soldat musicien qui joue du tambour pendant les batailles pour couvrir le bruit que font les combattants. Il est assez solitaire, triste ou plutôt nostalgique je dirais. C’est agréable de le suivre de ville en ville, de victoire en victoire, même s’il ne sert pas à grand chose durant les batailles.

Sinon, les ambiances sont bien décrites, surtout l’angoisse, la peur et l’attente. Sans parler des frissons que l’ont ressent quand les soldats sont en marche durant l’hiver Russe. Et puis les paysages russes ont l’air magnifiques. Bref, je n’en dirais pas plus.

 

En conclusion, un bon prélude, un poil trop long, mais qui donne envie de savoir le lien entre Blonde et Piotr.

Pour ceux que ça intéresse, je fais en ce moment une lecture commune du premier tome et je vous invite à nous rejoindre sur la page des Trinomettes pour la faire avec nous. Les mots d’ordre sont lecture, plaisir et partage !

 

Des qualificatifs ? Angoissant

Publié dans Fantasy - Fantastique

Commenter cet article