Rose Morte, tome 2 : Trois Épines de Céline Landressie

Publié le par Péléane Léana

rose-morte--tome-2---trois-epines.jpg

Citation :

 

"Le seigneur Bréal sembla vouloir plaider sa cause, mais l'héritier darda sur lui un regard sans équivoque. L'accès de nervosité que généra cette tacite mise en garde fut à Rose des plus utiles.Elle qui, jusque là, n'avait décelé aucune pensée distingua enfin quelque chose. L'image qu'elle entrevit fur éphémère, toutefois celà lui suffit à s'orienter dans ce désert de ténèbres..."

 

Résumé de l'éditeur :

 

"France, fin du XVIIIe siècle.

Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus.

Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels..."

 

Ma chronique :

 

Comment dire... Vous vous souvenez de mon avis sur le premier tome ? Rose Morte, tome 1 : La Floraison de Céline Landressie . Et ben voilà tout est dit ^^. Oui, je pourrais vous faire une chronique de ce genre là "woua !" et c'est tout. Mais bon, je vais quand même essayer de faire mieux. Tout d'abord, encore une fois, merci beaucoup ! oui, merci beaucoup aux éditions de L'Homme Sans Nom et à Céline Landressie pour ce fabuleux service de presse.

Quand j'ai eu fini le premier tome, il me tardait vraiment de lire le deuxième, et il est arrivé !

 

Rappelez-vous de ce que j'avais dit sur la plume de Céline, et bien je vous laisse imaginer la même chose en 3 fois mieux ! Je vous explique. Céline a une plume magnifique, vraiment rare. Ce n'est pas de nos jours qu'on va trouver des plumes si raffinées, travaillées, recherchées. Des plumes qui nous font de suite entrer dans l'époque du roman, c'est a dire en 1789. Le premier tome se déroulait en 1598, et là, pouf on fait un bon de 200 ans ! Du coup, la plume est adapté. On retrouve le même vocabulaire riche, la même façon de parler, si raffinée. Mais le plus intéressant - alors est-ce le fait que le lecteur s'est habitué à l'écriture ou le fait que le style de l'auteur est un peu changer ? -, c'est que la lecture est beaucoup plus fluide. Parfois, dans le tome un, on pouvait accrocher sur certaines phrases. Là, les mots coulent comme de l'eau, sans vagues, sans pierres pour les dévier. L'auteur s'est améliorée, est devenue encore plus douée qu'elle ne l'était déjà. Du coup, il n'y a pas eu besoin de ces 5 à 10 pages pour s'habituer à l'écriture, ça coulait de source.

Une grosse différence avec le premier tome : il y a beaucoup plus d'actions ! C'est là qu'on se rend compte que la dynamique et le rythme était en fait lisse et lent, mais ils correspondait parfaitement au livre. Non, ici, c'est beaucoup plus vif et intéressant. On est de suite dans le vif du sujet, on s'imprègne de toutes les actions. De même pour les dialogues, qui sont beaucoup plus présents dans le parler ; les dialogues pensés sont au contraires plus discrets, étant donné les liens tendus entre les personnages. Par contre, le vocabulaire parlé est toujours plus travaillé, parait toujours plus réel.

La narration est toujours la même, on suit Rose durant tout le livre. C'est aussi pertinent qu'avant voir même plus car on ne fait pas que ressentir les sentiments de Rose, mais on les vit. C'est beaucoup plus poussé, plus intériorisé. Mais du coup, pour certains lecteurs, ça peut paraître irritant (voir plus bas pour l'explication).

Cependant, malgré tous ces bons points, il y a toujours une grosse négation dans le récit : la longueur des chapitres ! Mais que c'est embêtant ! Le nombre de fois où j'ai voulu poser le livre pour aller manger, ou faire quelque chose, je ne pouvait pas sans couper un chapitre en plein milieu. Ils atteignent parfois 45 pages ! et vu que c'est écrit tout petit, la lecture est encore plus longue. Pour les adeptes de chapitres courts (comme moi) c'est énervant. Mais pourtant ! oui pourtant l'auteur n'a pas le choix ! Si jamais elle coupe les chapitres, toute l'histoire perdrait son sens car un chapitre correspond à une action précise. Du coup, c'est encore plus déroutant.

 

Pour ce qui est de l'histoire, quelle étonnement que de sauter 200 années comme ça, sans prévenir ! Au début, on est perdu, il y a pleins de choses qu'on ne sait pas. Des choses qu'on apprendra au fil de la lecture... ou pas... Le lecteur veut parfois en savoir plus, pour comprendre mieux les faits. J'aurais pour ma part apprécié avoir plus d'explications sur ces 200 années, j'aurais aimé que Céline publie des nouvelles sur ce qu'il s'est passé, de façon à pas perdre pied. Mais c'est un choix qui peut se comprendre, sinon, il y aurait eu des spoiler. Alors pourquoi pas le faire maintenant ? Nous éclairer sur certaines scènes dans le format nouvelle. Par exemple, l'histoire entre Rose et Vassilli, qui ne veut pas en savoir plus ? Et puis, ce qu'on fait Arthus et Adelphe, pareil, on aimerait savoir ! Sinon, pour en venir à l'intrigue, elle est vraiment surprenante ! Le lecteur pouvait se douter, un tout petit peu, qu'une guerre aller éclater entre les clans. Mais c'est beaucoup plus subtile que ça, beaucoup plus compliqué, il faut s'accrocher parfois pour savoir qui est qui et qui fait quoi. Mais c'est impressionnant ce qui peut être mis dans un seul chapitre, dans une seule action, et aussi ce qu'on peut apprendre, ou pas, en seulement 30 pages ! Du coup, dans cette histoire, on ne peut rien imaginer du tout, c'est impossible. Il se passe trop de choses. Et puis on peut enfin se dire, "oui, les personnages sont vraiment des vampires", car le doute persistait durant tout le premier tome, même si il y avait des passages qui nous faisaient douter, mais quand même, on en était pas réellement sûr. Que de la subtilité.

Le plus étonnant de l'histoire, c'est que l'on sait qu'à la fin le pourquoi du tout début (le pourquoi à la page 10 et le dénouement à la page 410 !). Céline à quand même réussit à tenir en haleine les lecteurs durant plus de 400 pages concernant une seule intrigue !

Les personnages... grand débat sur les personnages... Les lectrices sont plutôt en confrontation : qui défendra Arthus ? qui l'ignorera ? Artus, le beau et séduisant Arthus du tome 1 ! Il est toujours aussi charismatique, c'est sûr, mais il se renferme de plus en plus dans ses secrets. Il parait distant dans ce tome, limite énervant ! Entre sa jalousie, son pouvoir, sa supériorité, il est vraiment irritant. Et puis, il est peut-être beau et reste le chef mais quand même, il y a des limites qu'il a dépassé et il n'aurait pas du !

Rose aussi est irritante (rappel au passage plus haut). Certes, on se rapproche d'elle, on ressent tout ce qu'elle vie. Mais elle est aussi buté qu'Artus ! Ah pour ça ils vont bien ensemble, c'est sûr ! On a envie de lui dire : "Mais écoute un peu, soit pas si naïve !". Mais non, elle reste sur ces positions. Si le lecteur était moins proche d'elle au premier tome, c'était sûrement pour ne pas la détester, non pas que ce soit le cas dans ce tome là, mais il faut pas qu'elle continue sur cette voix. Grandi un peu ma fille ! Après certes, elle est toujours aussi curieuse et courageuse, mais il y a des choses qu'elle ne devrait pas entendre, et pas se dire...

Adelphe est le personnage le plus étonnant de ce tome. Lui qui était si calme, jamais rancunier, c'est tout le contraire dans ce tome. Mais alors que lui est-il arrivé ? Bien sûr, le lecteur va vite s'imaginer des choses le concernant, des choses troublantes et étonnantes ! Mais heureusement, il retrouve son caractère de base après de nombreux mois.

Et arrive le personnage de Vassilli ! Le personnage intriguant du tome. Pourquoi a-t-il fait ce choix ? Pourquoi réagit-il comme ça ? Qu'a-t-il réellement vécu ? Son personnage est rempli de questions. Et quel loyauté pour Rose !

Par contre, quelle tristesse sue de connaître la fin de Charlotte ! Sans même la revoir... Up, on en parle juste dans un chapitre, vite fait, on fait pleurer le lecteur et on passe à autre chose... On veut en savoir plsu sur sa vie.

Oui, on pleure ; oui, on rit ; oui, on aime, on déteste, on hait, ... Les angoisses pèsent le lecteur. La peur le gagne. il vit le livre, il vit l'histoire. L'ambiance est bien là, dans les sentiments, mais aussi dans le décors, l'environnement, l'époque... 1789, les révoltes, on ne s'y attend pas spécialement, pas ici, pas chez lui. La France est en guerre (en quelque sorte), les lieux sont sombres, les villes sont démunies, les forêts font peurs... Mais l'amour est toujours là, mais très très discret. Comme une ombre qui se déplace sans bruit.

 

En conclusion, un très bon tome qui m'a ravi et énervé ! Oh que oui, je lirais la suite avec enchantement. Et puis je ne vous l'ai pas dit, mais il y a un personnage, plus que tout les autres qui m'intrigue. L'Érudit... Qui est-il ? On apprend quasiment rien sur lui et je veux absolument savoir qui il est !

Et bien sûr, si vous n'avait pas lu le premier tome, lancez-vous, que vous puissiez vous fondre dans ce deuxième.

 

Des qualificatifs ? Impressionnant !

 

J'avais fait cette lecture en lecture commune, donc voici L'AVIS de Cali, L'AVIS de Lydis et L'AVIS de Justine.

Publié dans Fantasy - Fantastique

Commenter cet article

Phebusa 20/08/2013 16:24

J'aimerais bien découvrir la plume de cette auteure... J'ai lu beaucoup de retours positifs, dont le tien, sur son livre :) peut-être un jour...

Péléane Léana 22/08/2013 16:08



Elle a une plume magnifique !



viou03 05/07/2013 13:55

J'ai bien envie de découvrir cette saga. Je vois que ce tome fait passer par pas mal d'émotions.

Péléane Léana 08/07/2013 11:36



Surtout n'hésite pas ! Cette série est géniale ! Et oui, ce tome 2 fait vibrer les émotions ^^