Sort-Céleri, Maïa Luna, tome 2 : Le Grimoire des Anciens de Frédérique Pinson-Ibarburu

Publié le par Péléane Léana

GRIMOIRE DES ANCIENS TOME 2

 

Citation :

 

"Mais bien sûr, t'as qu'à croire ! Et puis les lapins savent tricoter, et les hommes n'aiment qu'une femme à la fois..."

 

"Détail grotesque, qu'il me faut avouer... D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi je le mentionne... (Ha si ! Sous la torture de ma famille), j'ai un caractère de merde... En gros, faut pas me chercher des poux dans la tête, suis pas du genre à me laisser mener par le bout du nez (qui n'est ni long, ni avec des verrues... Comme on aurait tendance à si bien en affubler les sorcières)."

 

Résumé de l'éditeur :

 

" Après «Sort Céleri», nous voilà, une fois encore embringué dans la vie folle et trépidante de Maïa Luna, qui, pour cette nouvelle aventure nous entraîne dans une poursuite endiablée contre le temps !

Maïa impliquera à nouveau dans son périple, et ce bien malgré eux, ses compagnons d'armes : son fidèle dragon, un pirate caractériel, un mage dévoué et un second envoûtant...

Entre mer, amour, trahison et vols à dos de dragons, savourez ce nouvel opuscule désopilant des aventures féeriques de Maïa et ses acolytes.

Accrochez-vous ça va décoiffer ! "

 

Ma chronique :

 

Merci beaucoup, merci mille fois à Frédérique elle-même pour m'avoir offert se livre en service de presse ! Je l'ai adoré !

 

Livre écrit à la fois à la première personne et à la troisième, il s'en dégage un rythme et une dynamique très présent. D'autant plus renforcés par le changement de personnages à l'honneur dans les chapitres.

Vous l'aurez compris, l'écriture est vraiment spéciale. L'auteur a un don pour jouer sur les chapitres, les personnages et les lieux. Elle nous prend par surprise par son choix de plumes qui est très original. Seul le personnage principal parle à la première personne, alors que les personnages secondaires, qu'on retrouve dans plusieurs chapitres, sont pensés à la troisième personne.

L'écriture un peu "fofolle" de Frédérique est très agréable à lire, on se prend rapidement dans son délire et du coup, on joue le jeu et on prend part à la quête à cent pour cent. Cependant, certains peuvent sûrement être étonnés de cette légèreté, mais elle donne beaucoup de charme au roman.

On peut aussi suivre l'histoire d'un point de vue extérieure quand on lit les articles de "L'écho des Sorcières", journal faisant partie du conte. Si on ne lit que ces parties, on a le résumé de l'histoire de A à Z. Il donne aussi du punch au livre, qui n'en manque pas.

Le vocabulaire employé est bien en accord avec le texte, ce qui nous plonge encore plus dedans.


Ce tome est le deuxième de la série Le Grimoire des Anciens. Je tiens à préciser que je n'ai pas lu le premier tome.

Du coup, on peut être très étonné et hésiter à commencer par celui-là. Mais il ne faut pas penser comme cela, Frédérique m'ayant averti que je n'aurais aucun mal à le lire.

 

L'intrigue de l'histoire démarre dès le début, on ne perd pas de temps, on est directement lancé dans le conte. C'est assez surprenant quand on n'est pas habitué à ce genre d'écriture, mais on y prend vite goût. Ça se laisse lire avec fluidité.Par contre, on est surpris par l'intrigue principale qui se passe très vite, on s'attend à plus de recherche de la part de Maïa pour trouver son précieux objet. C'est à la fois agréable - car on ne perd pas son temps à du déjà vu - et à la fois reboutant - car on aimerait qu'elle cherche plus longtemps. D'ailleurs, parlons de l'esprit complètement décalé de Maïa.

L'héroïne est une sorcière magnifique, attirante, intelligente, mais complètement déjanté. Sa façon de faire et de parler fait beaucoup rire. L'imaginer en train de se retenir de tabasser Callagan est vraiment sympa - elle pourrait même se transformer en furie si elle le voulait !

Mais son dragon est là pour la raisonner, même dans ses pensées. Elorn est vieux, mais ne manque pas de force et de puissance. En tant que grand Sage, il peut aider qui il veut, si il pense que le dit en vaille le coup.

Philibert est tout aussi fou que Maïa... Les grands esprits s'assemblent ! Malgré tout, on ressent du respect pour cet homme avide de découverte. De même pour Ryan qui est plus censé que les autres, mais a aussi son petit côté déluré. Et ne parlons pas de Jack.

L'univers du conte correspond parfaitement à ce que l'on imagine du monde de la Fantasy : des sorcières, des mages, des dragons, des bourrins, des châteaux, une mer, ... Du coup, le décors est aussi très fantasy avec ses forêts, ses maisons en bois, ...
Vous l'aurez compris, l'ambiance du livre est très amusante mais aussi un peu angoissante - seulement un temps, quand il y a la bataille que se prépare.

 

En conclusion, ce livre se lit rapidement, sans crochets, sans à-coups. Et on a le plaisir de la visualisation aussi, car un petit dessin se trouve au début de chaque chapitre.

 

Note : 17/20

 

Des qualificatifs ? Amusant, prenant et ensorceleur

Publié dans Fantasy - Fantastique

Commenter cet article