Le club des poneys de Sylvie Baussier et Olivier Rabouan

Publié le par Péléane Léana

Le-club-des-poneys--tome-7-Premier-role-pour-Bambou.JPG

Citations :

 

"Dylan ne répond même pas. Attiré comme par un aimant, ce desseur-né s'est posté face au grand animal, en bougeant légèrement une main pour attirer son attention. Soyeuse pointe ses oreilles vers lui, le regarde un instant, baisse sa puissante encolure et effleure de ses naseaux les doigts du garçon.

- Et bien, ces deux-là se sont trouvés, constate Emma. Dylan, tu acceptes de jouer le rôle du seigneur ?

- Si je peux monter Soyeuse, oh oui, répond-il passionnément de sa voix grave."

Tome 7 : Premier rôle pour Bambou

 

"Il avance vers Nuage, pour l'examiner de plus près. Mais ses gestes sont si brusques que le petit appaloosa, jusqu'ici tranquille, ouvre les naseaux en soufflant tandis que ses yeux s'agrandissent.

- Écarte-toi, tu lui fais peur, conseille fermement Olivier à Arthur.

L'ado ouvre la bouche pour rétorquer, mais...

- Attention ! s'écrie Léa."

Tome 8 : Des obstacles pour Nuage

 

Résumés de l'éditeur :

 

"Bambou
Mâle
Robe : caramel, reflets dorés
Crinière : foncée
Qualités : patient et doux
Signe particulier : alors que Léa et ses amis préparent la fête du poney-club, il va montrer des talents insoupçonnés...
C'est bientôt la fête du club. Léa et ses amis préparent un spectacle autour des Mille et Une Nuits. Chacun a un rôle à tenir... Et ce sera Bambou, le roi des poneys : il sera la monture de Shéhérazade, présente tout au long du spectacle. Mais Clémence, la camarade de classe de Léa, n'est pas d'accord pour prêter son poney préféré !"

Tome 7 : Premier rôle pour Bambou

 

"Nuage
Mâle
Race : Appaloosa
Robe : tachetée
Qualité : très bon sauteur
Signe particulier : cette graine de champion, qui fait rêver tous les jeunes cavaliers, est le nouveau poney de Nathan, le copain de Léa.

Léa va participer au premier concours de sa vie de cavalière. Elle montera Princesse et sautera en licol ! Mais celui qui a vraiment une chance de gagner, c'est Nathan ! Il va sauter avec Nuage, un magnifique Appaloosa que tout le monde lui envie. Les répétitions sont cependant troublées par Arthur, un nouveau au club, très sûr de lui, pas toujours sympathique... et parfois brutal avec les poneys !"

Tome 8 : Des obstacles pour Nuage

 

Le-club-des-poneys--tome-8--Des-obstacles-pour-Nuage.jpg

 

Ma chronique :

 

Merci beaucoup aux éditions Nathan pour m'avoir envoyé ces deux roman jeunesse très mimi ! Je ne connaissais pas cette série, et j'ai eu très envie de la découvrir.

 

Dans un style concis, l'auteur nous présente une histoire pour enfants assez sympathique. L'écriture est simple, sans prise de tête et agréable à lire. les pharse sont courtes, précises, ce qui facilite la lecture. L'âge visé pour ce livre est de 6 ans et plus. Mais si le style et l'histoire y sont bien adaptés, le nombres de pages (75) est un peu conséquent pour de très jeunes enfants. Ces romans seraient plus facilement lisibles pour des 8/9 ans et plus. Après, si un parent prend le temps de le lire à son/ses enfant(s) de 6 ans, pourquoi pas ? De plus, le vocabulaire n'est pas compliqué, mais à 6 ans, on ne sait pas encore très bien lire.

dans les deux tomes, la dynamique et le rythme sont prométeur dès les début. Quand on commence le récit, on est de suite dans l'histoire et dans les actions. Les dialogues sont aussi très présents, ce qui donne de la vivacité au texte. La narration à la troisième personne est habituelle dans des livres pour enfants, on la retrouve ici bien travaillée. La mise en page du texte est simple mais précise et efficace. Les dessins ne dérangent pas la continuité de la lecture.

 

Pour ce qui est des illustrations, on trouve sur la couverture une photo d'un poney qui correcpond très bien à l'animal principal du livre. Mais dans le bouquin en lui-même, aux côtés du récit, les dessins peuvent paraître très bizarres et rendre la lecture difficile. Dans ces textes, on parle de poneys, alors pourquoi dessiner des chevaux ? Sur chaque illustrations devant montrer des poneys, ce sont des chevaux qui apparaissent. Non, les poneys non pas de longues jambes ! Oui, les poneys sont plus grassouillés que les chevaux ! C'est vraiment dommage que les animaux soient mal travaillés. Par contre pour les humains, on trouve des visages ronds, expressifs, et bien dessinés. Mais pour ce qui est de Dylan, on sait qu'il est roux ! Les taches de rousseurs sont dessinées de façons trop prononcés : de gros points sur tout le visage.

Pour les décords, il y en a peu et ils sont simples. Et pour l'ambiance, elle est bien retranscrite sur les visages des personnages.

 

Pour l'histoire du tome 7, Premier Rôle pour Bambou, elle est assez originale : préparer un spectacle des contes des Mille et une nuit sur des chevaux est vraiment bien trouvé. Du coup, ce n'ait pas du tout prévisible car on se demande constament comment ils vont faire tel personnage du conte. Par exemple, comment vont-ils présenter Aladin ou les 40 voleurs ? Chaque enfant (ou presque) se verra attribuer un rôle spécial. Dylan fera Aladin et le prince. Clémence fera la princesse, un rôle qui lui va bien car on a vraiment envie de la détester avec son caractère de peste à son jeune âge ! Le personnage principal, Léa, est très sympathique ; malgré le fait qu'elle n'aime pas trop Clémence, elle va quand même l'aider et faire ce qu'elle peut pour elle. Les poneys ne sont étonnement pas des personnages principaux. Alors que le titre parle d'un d'entre eux, il fait juste office de figurant. Après le travail fait sur Bambou est impressionnant, c'est là que l'on comprend le choix du titre. L'ambiance dans ce tome est joyeuse et agréable. Un peu énervante parfois suivant quel personnage on suit. Les décors sont presque inexistants, les dessins qui sont présents en montrent suffisament, et puis ce n'est pas le plus intéressant dans un livre d'enfant, donc ça ne manque pas à l'histoire.

 

Pour l'histoire du tome 8, Des obstacles pour Nuage, elle est plus banale, déjà vu, mais reste quand même plus sympathique à lire que celle du tome précédent. Peut-être est-ce par le fait que Clémence y apparaît beaucoup plus agréable et moins prise de tête, ou bien le lecteur est plus proche du poneys, qui est dans ce tome le personnage principal ? Nuage est vraiment un poney génial : il écoute, travaille bien, et à toutes les qualités qu'un enfant peut lui demander. Par contre, le personnage embêtant de l'histoire est Arthur ! Une vraie tête à claque ! Il n'en a rien à faire des poneys, tout ce qu'il veut, c'est la gloire, même au détriment de l'animal...

Il y a une morale dans cette histoire : ce n'est pas parce qu'on t'oblige à être le meilleur que tu ne dois pas être fière des résultats que tu as, même si ce n'est pas parfait. Les jeunes lecteurs apprendront beaucoup de ça.

L'ambiance du livre est plus stressante que dans le 7, car la compétition angoisse les jeunes participants.

 

A la fin de chaque tome, le lecteur aura le plaisir de lire des explications, des aides sur le saut d'obstacle ou encore comment dresser un poneys pour des spectacles. C'est bien pensé et ça peut aider les cavaliers.

 

En conclusion, j'ai bien aimé ces deux tomes, surtout pour leurs histoires. Je vous les conseille pour vos enfant à partir de 8/9 ans, et encore plus s'ils aiment les chevaux !

 

Des qualificatifs ? Amusant

Publié dans Livres pour enfants

Commenter cet article

Mia 12/07/2013 13:28

Ma fille a beaucoup aimé aussi, c'est vraiment bien pour les jeunes filles, bises !

Péléane Léana 16/07/2013 14:22



Oui, c'est très sympa ^^