Interview de Émilie Witwicki-Bardet

Publié le par Péléane Léana

Emilie WITWICKI-BARBET Portrait

 

J'ai connue Emilie Witwicki-Bardet il y a plusieurs mois. Et depuis je l'apprécie beaucoup ^^.

 

I/ A propos de l'auteur :

1/Présentation :

 

Je suis donc Émilie Witwicki-Barbet, j'ai 32 ans bientôt, je suis mariée et j'ai deux angelots superbes.

Instit', écrivain, correspondante locale de presse, animatrice d'ateliers d'écriture sur le fantastique, conteuse...

J'ai quelques cordes à mon arc ! Je suis aussi la cofondatrice et la présidente de la confrérie de l'Imaginaire, une association qui pour but la promotion des littératures de l'imaginaire et des artistes francophones.


2/Depuis quand écrivez-vous ? Combien de livre avez vous écrit ?

 

Je pense que j'écris depuis aussi longtemps que je suis capable de tenir un crayon pour faire autre chose que des gribouillis !

D'abord des poèmes, des chansons, des lettres, puis des textes plus longs, plus étoffés, plus fantastiques aussi, pour arriver enfin aux romans.

J'en suis à mon deuxième roman publié avec les Révoltés, j'en ai d'autres dans mes tiroirs qui ne sont que pour moi.


3/A quel moment de la journée écrivez-vous ?

 

En règle générale, j'écris en fin de journée, lorsque les enfants sont endormis. Je grappille sur mes nuits car mes journées sont très chargées. Je m'installe à la table de la cuisine car c'est là que je suis le plus à l'aise, c'est ma pièce préférée !


4/Combien de temps vous faut-il pour écrire un livre ?

 

Cela dépend de ce que l'on entend par écrire.

Si c'est uniquement la rédaction, j'ai besoin de deux ou trois mois. Mais pour ce qui est de l'idée, du cheminement de la pensée, de la réflexion sur l'histoire, tout ce travail qui se fait en amont, je peux prendre des années !

 

Emilie-WB-2.jpg

 

5/Que ressentez-vous quand vous écrivez ?

 

Une évasion totale et salutaire. Je suis toujours un personnage de l'histoire, lorsque j'écris. Non pas que je donne mes caractéristiques à un personnage, mais je vais plutôt m'identifier à un personnage pour vivre une aventure extraordinaire. Je peux donc tout aussi bien m'imaginer être un homme et c'est très drôle.


6/Sur quel support écrivez-vous ?

 

J'ai longtemps préféré le stylo plume à encre violette et le papier. J'aime le bruit de la plume déposant son encre au contact du papier. Je trouve en plus que c'est très joli. Néanmoins, on perd beaucoup de temps à écrire à la main et j'avais en plus tendance à changer les phrases en tapant ensuite mon texte. Du coup, j'ai pris le taureau par les cornes et me suis lancée dans la rédaction de tapuscrits ! Mon ordinateur portable est une vieille bécane mais il est devenu mon bras droit ! Je le tringballe partout, toujours. Il connaît plus de secrets que n'importe quel membre de ma famille !

 


7/Quels messages voulez-vous faire passer au travers de vos livres ?

 

Je ne sais pas si j'ai un message à faire passer. J'aime dépeindre les personnages selon l'expression « l'habit ne fait pas le moine ». Je ne supporte pas les idées toutes faites, les a priori négatifs... L'intolérance est mon cheval de bataille. Le monde serait tellement mieux sans !

 


8/Qu'est-ce qui vous motive pour l'écriture d'un livre ?

 

Le plaisir.

Le plaisir que me procure l'écriture, celui que j'ai de partager ensuite mon histoire avec des lecteurs et les échanges que je peux avoir avec eux lorsque leur lecture est finie.

 

momies.jpg

 

II/ Parlons du livre Les Insoumis :

9/Comment vous est venue l'idée d'écrire cette histoire ? Quel en a été le déclic ?

 

J'ai toujours été accro aux vampires, je voulais donner ma vision de la légende, me l'approprier.

J'avais envie d'une dystopie particulière. La fin du monde n'est pas la fin de tout, je voulais la fin de mon monde et le début du suivant.

Le retour à de vraies valeurs, au courage...


10/Que représente la couverture ?

 

La couverture est l'alliance de deux personnes de talent. La photo de fond est signée Nicolas Lannoy, un photographe talentueux. Lorsque j'ai vu cette photo lors d'une expo, je me suis dit que c'était exactement l'ambiance que je souhaitais donner aux Insoumis.

Puis Cécile Guillot qui est aussi extrêmement talentueuse a retravaillé les couleurs, a ajouté ce regard qui convoite le monde et a insufflé un côté fantastique au tout !

 

les insoumis 1

 

11/Quel est votre personnage principal ?

 

Lou est une jeune fille qui va grandir plus vite que prévu. Elle est un peu garçon manqué, pas toujours très sûre d'elle, mais courageuse, droite et aimante.

Elle pense avec son cœur et réagit au quart de tour. Au risque de le payer, elle n'hésite pas à s'exprimer, mais elle va aussi apprendre à se maîtriser car elle ne sera plus seule à payer les conséquences de son impétuosité.


12/Pensez-vous vraiment qu'une dystopie peu vraiment arriver ?

 

Quand je vois la direction que prend le monde, je me dis «  pourquoi pas ».

cela dit, je serai bien préparée, moi qui dévore tous les récits dystopiques !

Je ne crois pas en la fin du monde le 21 décembre... Cela dit, une catastrophe écologique, une nouvelle guerre, une épidémie... Nous ne sommes à l'abri de rien. Je ne le souhaite à personne, mais je trouve que le monde souffre de plus en plus !


13/A quand la suite ?

 

Début 2013 ! Les Révoltés viendront frapper à la porte de votre boîte aux lettres vers le mois de février, pile pour mon anniversaire, le 10 !

Nous en découvrirons alors plus sur les origines du mal qui a plongé l' Avesnois dans un autre monde !

 

Attention ! En avant première, la couverture des Révoltés ! Elle est magnifique ! Merci à Émilie de m’avoir offert de mettre l’image de cette merveilleuse couverture sur mon blog afin de la présenter à tout le monde ^^

 

Demain-est-un-autre-mondes-2.jpg

 

III/ Final :

14/Quels sont vos projets d'avenir ?

 

Après les révoltés et avant le tome 3 de la trilogie, « Retour aux sources » je vais travailler un peu sur un roman one shot qui traitera de voyage dans le temps. J'ai aussi dans mes cartons un roman dystopique qui verra des humains tenter de survivre aux zombies, mais on s'attachera surtout à une histoire d'amour impossible en plein cœur de l'enfer sur terre.

Jusqu'où les convention doivent nous tenir quand tout s'est écroulé ?

 


15/Avez-vous un conseil à donner à ceux qui veulent écrire ?

 

Je ne peux que conseiller le plaisir ! D'écrire, de partager...

 

antho-Ils-ne-devaient-pas-s_aimer.jpg


16/Le mot de la fin et la présentation du concours ?

 

Merci pour cette sympathique interview, merci à toi de t'être intéressée à mon monde et merci aux lecteurs qui seront arrivés jusqu'ici, j'espère leur avoir donnée envie de découvrir mon univers !!

 

Et je vous offre un livre au choix entre Ils ne devaient pas s’aimer ou Requiem d’un soupir.

 

Emilie-WB.jpg

Publié dans Interviews

Commenter cet article